CAFÉ LA FORA

Du poulet au beurre au couscous, en passant par la paëlla : cuisiner ne fait plus peur aux sœurs Pacheco. Avec leur service de traiteur, elles sont devenues, en quelques années, expertes dans l’organisation de buffets aux saveurs du monde. Mais même si leur entreprise les comblait, Tania et Priscilla trouvaient qu’il leur manquait un p’tit quelque chose. Un p’tit quelque chose davantage à leur image. Un p’tit quelque chose qui honorerait davantage la cuisine de leur pays d’origine : le Portugal.

Les sœurs Pacheco ont toujours été très proches de leur famille. Encore à ce jour, les souvenirs qu’elles chérissent le plus sont ceux passés dans la cuisine avec leurs avós à concocter des bons p’tits plats portugais. Ça tombait donc sous le sens que, si elles désiraient perpétuer cette tradition, il fallait qu’elles ouvrent un p’tit quelque chose qui évoquerait leurs souvenirs d’enfance. Bref, un p’tit quelque chose de typiquement portugais. Mais pas trop typique : avec une p’tite twist de modernité. Quelque chose qui se situerait entre les pâtisseries traditionnelles portugaises du Plateau et les restaurants portugais de renom du Centre ville de Montréal.

Et c’est comme ça que le projet du Café La Fora est né… dans la Petite Italie! On va pas s’le cacher : il manquait cruellement de pasteis de nata dans cet univers de cannoli. Et ça, Tania et Priscilla l’ont vite compris…

Mais il fallait plus que des pasteis de nata si elles voulaient se démarquer des autres commerces portugais; il fallait un concept novateur. C’est donc pour cette raison que les sœurs Pacheco ont décidé d’utiliser leur talent en cuisine afin d’apporter une touche magique aux recettes de leurs grand-parents.

« Les sœurs Pacheco ont toujours été très proches de leur famille. Encore à ce jour, les souvenirs qu’elles chérissent le plus sont ceux passés dans la cuisine avec leurs avós[…] »

Alors, au menu du Café La Fora, oui, des pasteis de nata, mais surtout des recettes traditionnelles pas trop traditionnelles. Comme des biscuits aux pépites de chocolat et au piri-piri (menoum!). Ou des sandwichs portugais pimpés. Dont le sandwich signature : le sandwich au bœuf braisé. Du bœuf mariné dans une marinade maison dont la recette est exclusive à l’île de Terceira d’où est originaire leur père. D’ailleurs, si vous voulez vous échapper à l’hiver le temps d’un après-midi, n’ésitez pas à déguster ce sandwich braisé sur place : vous aurez l’impression d’être dans un p’tit café, dehors, à Terceira justement. Avec tous les azulejos, les plantes et les chaises de jardin, vous vous sentirez bel et bien La Fora (ou dehors, en portugais).

Avec ce café, les sœurs Pacheco ont voulu rendre hommage à leur famille et à leur origine. Ouvrir La Fora était, pour elles, une marque de reconnaissance envers leurs grands-parents qui ont sacrifié leur vie au Portugal afin de leur offrir une vie meilleure à Montréal. Et on va s’le dire, nous aussi on est reconnaissant de ce sacrifice, car maintenant, on a un joli café portugais dans la Petite Italie où s’arrêter le temps d’un dîner après une longue journée de courses au Marché Jean-Talon!